La série de vidéos sur les femmes sûres d’elles, inspirantes, dont Marc Cain a fait le portrait dans le cadre du projet „Mysterious Women“ se poursuit avec Kathrine Switzer. Les femmes ont toutes des objectifs différents et des parcours variés mais un point commun : elles savent ce qu’elles veulent et elles peuvent tout atteindre mues par la passion. L’histoire du marathon féminin est inséparable du nom de Kathrine Switzer : elle a été la première femme à courir un marathon avec un numéro officiel de participation et elle a fait irruption de manière spectaculaire dans un domaine masculin.
Mysterious_Women_Slider_Kathrine_Switer_01
Mysterious_Women_Slider_Kathrine_Switer_02
Déjà comme étudiante en journalisme, cette Américaine était passionnée de course à pied. Lorsqu’elle a souhaité s’inscrire au marathon de Boston en 1967, son entraîneur ne l’a tout d’abord pas prise au sérieux, de plus, une participation officielle des femmes à un marathon était interdite. La raison en était extrêmement bizarre : les femmes pourraient perdre leur utérus en courant. Lorsqu’elle a pu enfin convaincre son entraîneur du contraire par un entraînement intensif, elle a pris le départ le 19 avril avec le numéro 261 sous le nom K.V. Switzer en tant que femme parmi 740 hommes. Après deux miles, les organisateurs voulaient la faire sortir du trajet sans ménagement, ce que son ami, un ex-footballeur de 115 kilos, a pu empêcher d’une chiquenaude. Dès ce moment elle a su qu’elle ne devait pas seulement terminer ce marathon pour elle-même mais pour toutes les femmes du monde. La photo réalisée à cette occasion a paru dans le monde entier et a révolutionné non seulement le marathon féminin mais tout le sport féminin. La course a déclenché une discussion politique sur les femmes et le marathon et a changé la vie de Kathrine Switzer du tout au tout.
Depuis cette journée qui a fait autorité, elle est devenue une militante en matière des droits de la femme avec son organisation « 261 fearless » et elle défend les femmes défavorisées en raison de leur religion, de leur couleur de peau ou de leur origine ethnique. Elle a aussi apporté sa participation au fait que le marathon féminin a été autorisé pour la première fois comme discipline lors des jeux olympiques de 1984 à Los Angeles : elle a pu convaincre la grande société de produits cosmétiques Avon de sponsoriser une série de courses de femmes créée par elle dans le monde entier et d’attirer ainsi l’attention sur ce thème.
Kathrine Switzer a déjà écrit plusieurs ouvrages et elle est commentatrice à la télévision américaine. Elle participe jusqu’à présent à de nombreux marathons et elle a remporté le marathon prestigieux de New York City. Les photos de son marathon de 1967 comptent parmi les 100 photos qui ont changé le monde. Aujourd’hui encore, Kathrine Switzer, pleine d’énergie, prend part aux courses avec passion. Elle irradie de puissance et elle en impose en raison de sa grande volonté, de son audace et de sa résistance. Marc Cain l’a rencontrée le 19 septembre pour une interview à Berlin où elle a pris part au marathon, désormais âgée de 71 ans. Kathrine Switzer était et est toujours une femme remarquable, donc une „Mysterious Woman“ qui savait exactement ce qu’elle voulait et qui a atteint son but avec courage.