Marc Cain utilise des cookies afin de concevoir vos achats en ligne et votre expérience shopping personnelle de la manière la plus agréable possible. Grâce à l'utilisation de nos cookies d'analyse, nous sommes en mesure d'améliorer constamment la qualité de notre page d'accueil - à votre avantage ! Voici d'autres informations concernant nos cookies.
La série de vidéos sur des femmes autonomes, sources d’inspiration, dont Marc Cain fait le portrait dans le cadre du projet „Mysterious Women“ se poursuit avec Helga Hengge. Ces femmes ont toutes des objectifs différents et divers parcours, mais elles ont une chose en commun : elles savent ce qu’elles veulent et ce dont elles sont capables puis entraînées par leur passion, elles atteignent leur but Helga Hengge fut la première femme allemande à vaincre le Mont Everest, c’est-à-dire qu’elle a maîtrisé avec succès aussi bien l‘ascension que la descente. En outre, elle est la première femme allemande à avoir escaladé les „Sept Sommets“, les plus hauts pics de chaque continent. Elle a découvert l’escalade et l’alpinisme initialement en 1996 lorsqu’elle était à la recherche d’une compensation pour son job tumultueux de journaliste de mode à New York.
Le tournage de la vidéo et l’interview ont lieu dans le refuge de Brauneck à 1.540 m d’altitude, avec vue sur la chaîne de montagnes de Karwendel. Pour les prises de vue, Helga Hengge gravit la montagne et elle rend compte ensuite de ses expériences de l’escalade des sommets dans sa tenue Marc Cain préférée. L’alpiniste allemande qui a connu le plus de succès est une femme charismatique qui entraîne rapidement les auditeurs dans son sillage. Ses histoires racontées avec des yeux brillants reflètent sa passion pour l’alpinisme. Nous avons l’impression de participer au plus près à ses aventures.
Mysterious_Woman_Slideshow_Helga-Hengge_01
Mysterious_Woman_Slideshow_Helga-Hengge_01-2
Helga Hengge se rappelle la grande fascination et l’attirance provoquées par le Mont Everest aussi nommé „Déesse du Ciel“, „Toit de la Terre“ et „Mère de l’Univers“. Elle se remémore le moment magique sur la cime, le bleu profond du ciel, le scintillement de la neige et l’impression indescriptible d’être en accord avec soi-même. Mais également les moments d’introspection ne manquent pas, les défis physiques et psychiques de l’alpinisme extrême maîtrisés avec détermination, courage et confiance dans sa propre énergie et dans sa force. L’escalade de la plus haute montagne du monde (8.848 m) en 1999 a pris 2 mois en tout. Ce temps est nécessaire pour que le corps s’habitue à la faible teneur en oxygène de l’air à de telles hauteurs vertigineuses et pour s’adapter aux conditions climatiques. Les participants à l’expédition de Helga Hengge ont débuté l’ultime étape à partir du dernier camp à minuit afin d’atteindre le sommet tôt le matin. La présence sur le toit du monde a été d’une heure en tout et donc beaucoup plus longue qu’habituellement car il est important de quitter le plus rapidement possible la „zone mortelle“ (plus de 7.500 m) et de débuter la descente.
Après le mont Everest, Helga Hengge a encore escaladé de nombreux sommets. Elle a une passion particulière pour les montagnes situées très loin. Par conséquent, sans surprise, son aventure préférée a été son expédition au Mont Vinson (4.892 m) en Antarctique. Le nouveau challenge qu’elle prépare actuellement est l’escalade des „monts sacrés“ qui se trouvent dans le monde entier. Helga Hengge vit désormais à Munich et elle a deux enfants – Luca et Marie. Elle a déjà écrit trois livres et elle organise des séminaires d’inspiration sur le thème du Mont Everest.